Retour aux articles

"Les belges sur le net..."

drou

On l'a entendue et lue maintes fois cette phrase qualifiant les joueurs belges de pas clean. Même avec des prestations honorables en LAN ce week-end, et avec des victoires concluantes sur internet lors de tournois officiels, le belge reste la cible des soupçons du français. Jettons un coup d'oeil sur les motivations qui poussent le français à nous haïr !

Les 10 bonnes raisons qu'ont les français de haïr le belge sur le net


 Les exploits et prestations du joueur belge sur l'internet alimentent les délires français. C'est ainsi que tout bon belge réussissant la moindre action héroïque en ligne, se voit être qualifié de netteux. À croire qu'il est inconcevable pour le français que le belge réussisse quelque chose.

 

Les récents résultats d' belgique.gif AntwerpAces en ClanBase EuroCup, la sortie à la Nexen ce week-end et les prestations de belgique.gif ManGabelgique.gif shyon avec leur fr.gif Atomic-Crew sur la toile ne font qu'alimenter la paranoïa hexagonale. En tant qu'e-reporter de qualité, c'est tout naturellement que je me suis offert les services du docteur Kevin Vandenet afin d'expliquer pourquoi l'équation « BELGE = NET » est inscrite dans ce qui fait office de cerveau et matière grise à notre voisin français.

 

À l'aide de ce psychiatre, j'ai pu établir une liste des 10 raisons qui exhortent le français à considérer le belge comme étant un netteux.

Voici ces 10 bonnes raisons :

1. Il est belge.

2. À force de se prendre des têtes dans les smokes de la part des hollandais, le français en veut à la Belgique et au-delà.

3. Le français est par auto-convention mentale et psychique le meilleur dans sa tête.

4. Prendre cher face à des adversaires ressemblants à Van DammePapaJoarno  et Dikkenek est moralement lourd à encaisser.

5. Les français en veulent toujours à Sandra Kim  (1er) d'avoir glané la première place de l'Eurovision 1986 à Cocktail-Chic  (17e)

6. Parce qu'après le fameux « @+ en LAN » du français, ponctué du « OK » belge ; on s'attend sans jamais se croiser : le français prend part à toutes les PXL en espérant voire le belge, tandis que ce dernier écume au même rythme, les buvettes des 3DLAN, NSLAN et SKBELGE afin de croiser le français.

7. Le belge ne considère par un top 16 à la PXL LAN 67 comme étant un « résultat ».

8. De nature inquiète, il est plus simple pour le français de s'expliquer une défaite en remettant en doute la netteté de l'adversaire, surtout quand il est belge.

9.  Parce qu'on n'est presque pas foutus de gagner une LAN belge quand un français fait le déplacement. En revanche sur le net, on gagne une bonne partie des tournois français qui débutent à 21h sur #TOPROFR.

10. Parce que c'est un sacrilège de dire au français qu'on joue à CS depuis mil neuf cent nonante.

 

 

Voilà, c'est tout pour ces 10 bonnes raisons (concept pompé à mon confrère et ami TpS). En faisant du français un « ennemi commun », les belges que nous sommes (makaks, bridés, gays ou bouffeurs de pâtes) arrêteront peut-être de nous entre-tuer verbalement sur le forum et commenceront à s'encourager.

Bon blocus à ceux qui sont en exam'

 

drou
<br />